Comment bien choisir son CRM

Posté par : Nicolas CHOFFAT février 8, 2016 Pas de commentaire

Un  CRM est l’interface privilégiée des commerciaux, qui se décline en trois fonctions principales :

  •  un espace de stockage et de classification (de contacts, de comptes, d’opportunités, d’historique des conversations, de propositions commerciales) ;
  • un agenda commercial (pour planifier les relances et organiser les tâches) ;
  • une interface de suivi d’activité (rapports, statistiques).

Vu ce cahier des charges, n’importe quel CRM remplissant ces trois fonctions pourrait faire l’affaire pour n’importe quelle entreprise.

Pourtant, si vous souhaitez construire une « machine à vendre plus » prenant en compte l’ensemble du cycle de vente, ce sont d’autres critères qui deviennent prédominants :

  • l’interopérabilité avec les autres outils qui doivent lire et pousser l’information automatiquement dans le CRM (outil de marketing, emails envoyés/reçus, traçabilité des appels, agendas, informations commerciales externes sur les contacts et comptes, outils de duplication et d’enrichissement des données) ;
  • l’ergonomie, qui inclut d’une part la rapidité et la lisibilité de l’application, mais aussi la capacité de créer vos propres champs de qualification des prospects, par exemple, facteur essentiel pour optimiser l’utilisation du CRM.

Notez que près de la moitié des projets CRM sont des échecs. Il est donc crucial de prendre la mesure des deux grands obstacles que l’on va affronter : l’adoption du CRM par ses utilisateurs et la qualité des informations saisies.

Ce site utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.